ACCUEIL - Fiches techniques - Rois

Les livres des Rois

[INTRODUCTION] [PLAN - RÉSUME] [DATE] [TEXTE]




puce L'histoire de la royauté

   

S'enchaînant sur le deuxième livre de Samuel, les livres des Rois proposent au lecteur un vaste panorama sur l'histoire de la monarchie en Israël. Depuis le règne apparemment glorieux de Salomon jusqu'à la perte du royaume et l'exil à Babylone, le rédacteur propose une lecture théologique des événements historiques. Son souci est d'expliquer comment Israël a pu se retrouver en exil alors même qu'il possédait les promesses du Seigneur. A cette question, une réponse nette est déclinée tout au long de ces livres: les rois se sont montré infidèles à Dieu et, à de rares exceptions près, on mené le pays à sa perte.

pucePlan et résumé

   

Le plan des livres des Rois est strictement chronologique, centré sur les monarques des deux royaumes.
 

La succession de David (1R 1-2)

  • Avant même la mort de David, un de ses fils, Adoniyya, revendique clairement la succession. Il réunit autour de lui quelques fidèles de son père: Joab le chef de guerre et Ebyatar le grand-prêtre. Avec leur aide, il prépare son intronisation.
  • Mais Bethsabée, la mère de Salomon, veut que ce soit son fils et non le fils d'une autre épouse de David qui prenne le pouvoir. Elle réunit donc d'autres amis de David, dont son conseiller Nathan et le prêtre Sadoq. Elle arrache ensuite au roi mourant la promesse que Salomon régnera pour succéder à son père. 
  • Salomon revendique dont alors ouvertement le trône. Adoniyya prend peur et renonce à la succession. Salomon annonce qu'il l'épargnera et l'assigne à résidence dans son palais.
  • Sitôt David mort, Salomon entreprend d'éliminer tous les rivaux potentiels. Il fait assassiner Adoniyya, Joab et Shimmei. Seul Ebyatar, à cause de sa fonction sacerdotale, est épargné. Toutefois, il est déchu de son sacerdoce et assigné à résidence. Sadoq devient dès lors le grand-prêtre de Salomon.

Le règne de Salomon 960-931 (1R 3-11)

  • Salomon commence par assurer son pouvoir. En épousant une fille de Pharaon, il établit une alliance solide avec l'Egypte. De fait, l'Egypte va servir de modèle à Salomon pour l'organisation de son administration. Dans ses premières années, Salomon va acquérir une réputation de sagesse et de droiture (3-5).
  • La grande affaire du début de règne va être la construction du Temple de Jérusalem. Pour ce faire, Salomon va établir une alliance avec Hiram, le roi de Tyr, afin d'obtenir de ce dernier le bois du Liban ainsi que des architectes de qualité. Afin de se procurer de la main-d'oeuvre, Salomon va progressivement réduire son propre peuple en esclavage en instaurant un système de travaux forcés. Les chapitres 6 à 8 relatent dans le détail la construction du Temple.
  • Salomon poursuit une grande carrière de roi bâtisseur. Profitant que tout le pays est soumis à la corvée, il se fait bâtir palais et forteresses et multiplie les alliances avec les royaumes proches ou lointain (comme celui de la reine de Saba 9-10). 
  • La fin de règne de Salomon est peu glorieuse. Régnant en despote, il a fait exécuter tous ceux qui menaçaient un tant soit peu son pouvoir. Ayant de multiples épouses (700!) et concubines (300!), il a fait construire pour chacune d'elles des temples correspondant aux dieux de leurs pays d'origine. Avec elles, il rend un culte à ces multiples idoles. Parallèlement, la situation se dégrade sur ses frontières et l'Egypte en profite pour commencer à affaiblir un roi qui lui parait un peu trop puissant.
  • La dernière alerte vient d'un proche de Salomon. Son chef de corvée, Jéroboam, se révolte contre lui. Craignant à juste titre la vengeance du roi, il prend la fuit et trouve refuge en Egypte jusqu'à la mort de Salomon (11).

Le Schisme 931

  • A la mort de Salomon, son fils aîné Roboam lui succède normalement. 
  • Les tribus du Nord, lassées par la tyrannie de Salomon, espèrent que le nouveau roi renoncera à la corvée. Elles demandent à rencontrer Roboam dans la ville de Sichem. Pour Roboam, il s'agit d'une simple formalité afin de le reconnaître comme roi. Pour les délégués des tribus, il s'agit en fait d'entreprendre de véritables négociations.
  • Mal conseillé par de jeunes excités, Roboam décide de ne pas tenir compte des doléances des tribus. A leur demande il répond orgueilleusement:
1 R 12,13 Le roi fit au peuple une dure réponse, il rejeta le conseil que les anciens avaient donné 14 et, suivant le conseil des jeunes, il leur parla ainsi : " Mon père a rendu pesant votre joug, moi j'ajouterai encore à votre joug ; mon père vous a châtiés avec des lanières, moi je vous châtierai avec des fouets à pointes de fer. "

 

La réponse des tribus est alors immédiate:

1 R 12,16 Quand les Israélites virent que le roi ne les écoutait pas, ils lui répliquèrent :" Quelle part avons-nous sur David ?Nous n'avons pas d'héritage sur le fils de Jessé. À tes tentes, Israël ! Et maintenant, pourvois à ta maison, David. "Et Israël s'en fut à ses tentes.

C'est le SCHISME!

En pratique, Roboam ne possède plus que le seul territoire de la tribu de Juda ainsi que la petite tribu de Benjamin. Les tribus du Nord se donnent un chef en la personne de Jéroboam, revenu de son exil égyptien à la mort de Salomon. Désormais, le royaume est partagé en deux. Conventionnellement, on appellera Royaume de Juda ou royaume du Sud le territoire de Roboam. L'autre royaume sera connu sous les noms de royaume du Nord, ou royaume d'Israël, ou encore royaume de Samarie lorsque cette ville deviendra sa capitale

Royaume de Juda (Sud)

Royaume d'Israël (Nord)

ROBOAM (931-913)
  • La première réaction de Roboam après le schisme est de rassembler ses troupes pour partir à la conquête du royaume du Nord! Mais ses conseillers l'en empêchent, car le rapport de force est en sa défaveur. 
  • Faute de pouvoir attaquer le Nord, Roboam entreprend de s'en protéger et fait établir au nord de Jérusalem une ligne de fortifications. En effet, autant la capitale était bien placée au centre du royaume unifié, autant elle se retrouve dangereusement proche de la frontière avec le royaume du Nord.
  • Profitant de l'affaiblissement de l'ensemble du royaume à cause du schisme, l'Egypte passe alors à l'attaque. Le Pharaon Sheshonq ravage le royaume du Sud et remonte largement dans le royaume du Nord. Cette campagne égyptienne laissera les deux royaumes exsangues et bien incapables de se livrer une guerre fratricide (14)
ABIYYAM (913-911)
  • Très court règne, marqué par l'idolâtrie du roi (15)
ASA (911-870)
  • Asa commence son règne par une réforme religieuse visant à restaure le culte yahviste (15,9-15).
  • Pendant presque tout son règne, il va mener une guerre violente contre le royaume du Nord.
  • Voyant que Jérusalem est menacé, il va offrir une forte somme d'argent au roi de Damas pour que celui-ci attaque le royaume du Nord et le prenne à revers. Le roi de Damas accepte et Asa peut ainsi reprendre la frontière et la fortifier (15,16-24)

lunettesElie et le culte de Baal

Le livre des Rois insère à partir du chapitre 17 l'histoire du prophète Elie. Elie va être le grand défenseur du culte de Yahvé dans un royaume du Nord en proie au culte de Baal.
Baal est une divinité cananéenne très en faveur dans le pays de Canaan comme sur la cote phénicienne. Baal est un dieu du ciel, maître de la foudre et de la pluie.
Le culte de Baal prend place au sein d'une société agraire qui a désespérément besoin de la pluie pour assurer sa subsistance. L'archéologie a permis de mieux connaître la mythologie associée à ce dieu.
Baal, qui représente la saison des pluies (automne-hiver) est chaque année assassiné symboliquement par un dieu rival, Môt (dont le nom signifie "la mort" et qui représente la saison sèche. Pour le délivrer des enfers, la soeur de Baal, Anat, va revivifier le vieux dieu El, père du panthéon cananéen, au moyen du sang des sacrifices humains. El peut alors ressusciter Baal qui reprend son combat contre Môt et triomphe de son adversaire (marquant ainsi le retour de la saison des pluies).
Le culte de Baal va connaître un grand succès dans les deux royaumes. Il comportait deux pratiques abominables aux yeux des partisans de Yahvé: les sacrifices humains et la prostitution sacrée.


 
  JOSAPHAT (870-848)
  • Ce roi est considéré comme un bon monarque par le livre des Rois. Cependant, malgré une réforme religieuse sincère, il ne réussit pas à purger le royaume des cultes cananéens.
  • Une paix durable règne alors avec le royaume du Nord. Josaphat va même se coaliser avec le roi Achab pour une opération militaire infructueuse contre le roi de Damas.
  • Josaphat tenta également d'enrichir Juda en montant une expédition maritime pour chercher de l'or en Ophir (probablement sur la côte occidentale de l'Arabie). Mais son vaisseau coule à peu de distance du rivage! D'une manière générale, contrairement aux Phéniciens qui habitent la côte plus au nord, les Israélites n'entreprendront pas de commerce maritime.

 
  JORAM (848-841)
Attention: le roi de Juda et le roi d'Israël portent alors le même nom. Il ne faut pas les confondre!
  • Fils de Josaphat, il épouse Athalie, la petite-fille d'Omri et adopte les cultes cananéens.
  • Le roi d'Edom se révolte et Joram entreprend de le mater, avec semble-t-il quelque succès (8,16-24) mais sans toutefois soumettre Moab.
OCHOZIAS (841)
Attention à ne pas le confondre avec le roi de Samarie du même nom!
  • Ochozias, le fils d'Athalie et de Joram, arrive au pouvoir à 22 ans. Il entreprend avec Joram de Samarie une opération contre Ramot de Galaad toujours entre les mains des Araméens. L'opération tourne mal et Ochozias est assassiné lors du coup d'état dont va être victime Joram.

 

 

 

 

ATHALIE (841-835)
  • Après la mort d'Ochozias, Athalie entreprend d'assassiner tous les autres descendants de la ligné de David afin de régner seule. Cependant le jeune Joas, fils d'Ochozias, est caché par sa tante Yehoshéba.
  • Un prêtre (probablement conseiller royal) va organiser alors un coup d'état "légitimiste" afin de remettre Joas sur le trône. Il va ainsi faire exécuter Athalie et reconnaître la filiation davidique du jeune roi.
JOAS (835-796)
  • Joas se retrouve sur le trône de Juda à l'âge de 7 ans. Le gouvernement va en fait être assuré par le prêtre conseiller Yehoyada.
  • Joas va entreprendre de restaurer le Temple. Devant la menace du roi de Damas, il va payer à ce dernier un tribut afin qu'il laisse Jérusalem tranquille.
  • Fait très rare dans le royaume de Juda, Joas va être victime d'un coup d'état et meurt assassiné par deux de ses serviteurs. Cependant, ceux-ci ne peuvent prendre le pouvoir et le fils de Joas pourra normalement accéder au trône (12)
AMASIAS (796-781)
  • Roi décrit comme juste, mais impuissant à faire disparaître l'idolâtrie en Juda, Amasias commence par soumettre le royaume d'Edom (14,1-7)
  • Se pensant alors invulnérable, le roi entraîne Juda dans une guerre contre le royaume du Nord. Les troupes de Joas battent Amasias à plate couture et pillent le Temple de Jérusalem! (14,8-22)
AZARIAS/OZIAS (781-740)
  • Ce roi est connu sous deux noms distincts, mais il s'agit bien du même roi. Son très long règne est parallèle à celui de Jéroboam II. 
  • Frappé par la lèpre, le roi devra abdiquer au profit de son fils Yotam.(15,1-7)
YOTAM (740-736)
  • Court règne de 4 ans sans événements notables (15,22-38)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ACHAZ (736-716)

  • Arrivé jeune sur le trône, Achaz est d'emblée confronté à la crise de la guerre syro-éphraïmite (voir ci-contre le règne de Péqah).
  • En faisant appel au roi d'Assyrie, Achaz devient en fait son vassal. Pour payer le tribut, il va déposséder le Temple de ses richesses (16)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

EZECHIAS (716-687)

  • Le livre des Rois porte un jugement très favorable sur ce monarque: 2 R 18,5 C'est en Yahvé, Dieu d'Israël, qu'il mit sa confiance. Après lui, aucun roi de Juda ne lui fut comparable; et pas plus avant lui.
  • Roi réformateur, il va lutter efficacement contre l'idolâtrie et entreprendre de recentrer tout le culte yahviste autour du seul temple de Jérusalem.
  • Ezéchias fera bon accueil aux réfugiés du royaume du Nord après la chute de Samarie et les intégrera à l'appareil administratif et religieux du royaume.
  • En 701, Ezéchias devra faire face à l'invasion du pays par les armées assyriennes de Sennachérib. La ville de Jérusalem échappera de justesse à la capture. Le roi d'Assyrie finira par renoncer, mais il laissera derrière lui un pays ruiné.
  • Ezéchias va également nouer des relations diplomatiques avec Babylone, alors en guerre contre l'Assyrie. Cette alliance va avoir comme conséquence fâcheuse d'attirer l'attention des Babyloniens sur Jérusalem (18-20)
MANASSE (687-642)
  • Roi impie par excellence, Manassé offre un singulier contraste avec son père. Il va promouvoir toute sorte d'idolâtries, persécuter les tenants du culte yahviste et finalement consacrer le Temple de Jérusalem à des divinités païennes!
  • Sur le plan politique, Manassé restera toute sa vie un fidèle vassal des Assyriens. (21,1-18)
AMON (642-640)
  • Court règne similaire à celui de Manassé. Exaspérés par la politique du roi, ses propres serviteurs finissent par l'assassiner (21,19-29)
JOSIAS (640-609)
  • Josias va prendre le contre-pied de Manassé et revenir à la politique d'Ezéchias. Il va commencer par purger de pays de toute les idoles introduite par son grand-père et son oeuvre culminera avec la restauration du Temple.
  • Pendant son règne, l'Assyrie va décliner et finir par succomber devant la montée en puissance des Babyloniens. L'Egypte décide alors d'aider les Assyriens pour établir une zone-tampon avec Babylone. Pour ce faire, les troupes égyptiennes doivent rejoindre l'Assyrie et dont passer par Juda.
  • Le pharaon Nékao demande alors l'autorisation à Josias pour faire transiter ses troupes. Mais Josias refuse et tente de conter Nékao en bloquant la passe de Meggido. La confrontation s'avère catastrophique: les troupes de Juda sont balayées par les Egyptiens et le roi est tué au combat (22-23)
JOACHAZ (609)
  • Normalement, le fils aîné de Josias, Elyaqim, aurait du prendre la place de son père, mais le peuple n'en veut pas et impose son frère cadet, Joachaz.
  • Mais Joachaz n'a pas la faveur du pharaon Nékao, et ce dernier le chasse du trône après seulement trois mois de règne pour mettre à sa place le fils aîné du roi défunt (23)
JOIAQIM (609-597)
  • Imposé sur le trône de Juda par Nékao, le pharaon change son nom (Elyaqim) en Joïaqim afin de bien montrer qu'il en est la maître.
  • Mais la domination égyptienne est de courte durée. Bientôt se fait sentir dans la région la puissance babylonienne et le roi Nabuchodonosor soumet Joïaqim et le force à payer le tribut.
JOIAQIN (597)
  • Le fils de Joïaqim (qui porte presque le même nom que son père, attention à na pas les confondre!) hérite d'un royaume ravagé et d'une capitale assiégée. Il ne restera que trois mois au pouvoir avant que les Babyloniens entrent dans Jérusalem.
597: première prise de Jérusalem par les Babyloniens
  • Le jeune roi est déporté à Babylone ainsi que l'essentiel de l'élite intellectuelle et sacerdotale de Juda. (24)
SEDECIAS (597-587)
  • Les Babyloniens placent alors sur le trône un oncle du jeune roi, un frère de Josias nommé Mattanya dont le roi de Babylone change le nom en Sédécias (toujours dans le but de montrer qu'il en est le maître).
  • D'abord docile à Nabuchodonosor, Sédécias finit par se révolter contre son maître en pensant recevoir un secours de l'Egypte.
  • Cette révolte est sans lendemain: Jérusalem est assiégée puis prise d'assaut. Sédécias est capturé et exécuté par le roi de Babylone
587: deuxième prise de Jérusalem. La ville est détruite, le Temple est rasé, la population déportée à Babylone.
Désormais, Juda devient une province babylonienne.
C'est la fin du royaume de Juda!
JEROBOAM (931-910)
  • Jéroboam prend dès lors en main la destinée du royaume du Nord. Il ne possède en fait aucune autre légitimité que sa reconnaissance par les chefs de tribus.
  • S'il a acquis une indépendance politique, il lui faut cependant faire face à un autre problème: l'Arche d'alliance reste toujours dans le Temple de Jérusalem, et de nombreux habitants du royaume du Nord s'y rendent en pèlerinage. Redoutant qu'à force de se rendre à Jérusalem les habitants du Nord finissent par l'abandonner, Jéroboam décide de restaurer d'anciens sanctuaires de l'époque patriarcale, dont le sanctuaire très ancien de Bethel.
  • En instaurant ces sanctuaires concurrents de Jérusalem, Jéroboam réalise le SCHISME RELIGIEUX
NADAB (910-909)
  • Le fils de Jéroboam règne à la place de son père mais ne possède pas d'autre légitimité. Un chef de clan, Baasha, fomente alors un coup d'état et le met à mort pour régner à sa place (15,24-31)
BAASHA (909-986)
  • Comme la plupart des rois du Nord, le livre porte une opinion très défavorable sur ce roi idolâtre et usurpateur.
  • Par contre, Baacha est présenté comme un homme de guerre vaillant (qui s'est probablement illustré dans la guerre contre Juda) (15,34-16,7)
ELA (886-885)
  • Fils de Baacha, il ne règne que deux ans avant d'être assassiné par Zimri (16,8-14)
ZIMRI (7 jours!)
  • Le plus court règne de l'histoire d'Israël! Sitôt son coup d'état accompli, Zimri est chassé du trône par le peuple qui installe Omri à sa place (16,15-22).
  • Une partie du peuple conteste Omri et tente d'imposer Tibni à sa place, mais sans succès.
OMRI (885-874)
  • Premier d'une véritable dynastie (les Omrides), Omri va doter Israël d'une nouvelle capitale, Samarie. A partir de ce roi, on pourra donc parler sans anachronisme de royaume de Samarie (16,23-28)
ACHAB (874-853)
  • Fils d'Omri, Achab est jugé très défavorablement par le livre des Rois. En effet, il va prendre pour épouse la sinistre Jézabel, fille du roi de Sidon.
  • Jézabel va favoriser, avec l'accord d'Achab, la prolifération du culte de Baal dans le pays.
  • Le livre des Rois se centre alors sur un grand prophète, Elie, qui va devenir le champion de Yahvé contre Baal. Suite à une longue sécheresse, Elie met au défi le dieu Baal de donner la pluie. Elie s'affronte aux prophètes de Baal sur le sommet du mont Carmel et montre à tout le peuple que seul Yahvé a pouvoir dans le ciel (17-18)
  • Menacé de mort par Jézabel suite à cette victoire sur les prophètes de Baal, Elie s'enfuit jusqu'au mont Horeb (probablement un autre nom pour le Sinaï). Là, le Seigneur lui donne des instructions précises, à commencer par la désignation de son successeur, le prophète Elisée. (19)
  • Achab entre alors en guerre contre Damas et remporte plusieurs succès. (20)
  • Après trois ans de paix, Achab projette de reprendre à Damas la ville de Ramot située en Transjordanie, dans le Galaad. Pour cela, il monte une expédition conjointe avec le roi de Juda Josaphat. La coalition s'affronte aux Araméens, mais le roi Achab est tué au combat et l'opération contre Ramot tourne court.(22)
Deuxième livre des Rois
OCHOZIAS (853-852)
  • Fils d'Achab, il est la troisième génération d'Omrides à régner à Samarie. 
  • Il ne régna que deux ans avant de succomber à une maladie annoncée par Elie (2R 1)
JORAM (852-841)
  • Suite au décès prématuré d'Ochozias, ce n'est pas son fils, mais son frère Joram qui lui succède.
  • Joram va entreprendre une guerre afin de soumettre le royaume de Moab qui s'était révolté à la mort d'Achab. Il s'allie pour cela au roi de Juda et au roi d'Edom. Le combat tourne au désavantage de Moab, mais son roi procède alors à un sacrifice humain (son propre fils) et le sort de la bataille semble tourner en sa faveur. Le texte reste assez énigmatique, mais il est clair que la coalition ne réussit pas à s'emparer du roi de Moab.(3)
  • Le livre des Rois intercale alors pendant plusieurs chapitres une histoire des faits et geste du prophète Elisée (4-8)
  • Joram s'allie avec Ochozias (voir ci-contre) pour reprendre la ville de Ramot toujours tenue par le roi de Damas Hazael.
  • Lors du combat, les deux rois sont blessé et doivent se replier à Yizréel pour faire soigner leurs blessures.
  • C'est alors que Jéhu, inspiré par Elisée, organise contre Joram un coup d'état. Joram et Josaphat sont assassinés par Jéhu. En un seul jour, les deux royaumes perdent leur roi! (9)
JEHU (841-814)
  • Jéhu commence par faire assassiner tous les descendants de la lignée des Omrides. Il fait également exécuter Jézabel, la reine-mère (9-10)
  • Jéhu, contrairement aux Omrides, va lutter énergiquement contre le culte de Baal, sans toutefois renoncer aux sanctuaires illégitimes de Béthel et de Dan.
  • La guerre contre Damas se poursuit et Jéhu perd toute la Transjordanie ainsi que des territoires au nord de son royaume.
JOACHAZ (814-798)
  • Fils de Jéhu, Joachaz est décrit comme un roi brave mais incapable de retenir efficacement la pression du roi de Damas.
  • A sa mort, il peut léguer son royaume à son fils, mais sans forces militaires pour le défendre. (13,1-9)
JOAS (798-783)
A ne pas confondre avec le roi de Juda du même nom!
  • Profitant de l'affaiblissement de Damas à la mort d'Hazaël, Joas réussit à reprendre un peu de territoire aux Araméens (13,10-25)
  • Provoqué par le roi de Juda, il réussit à le vaincre et mène ses troupes victorieuses jusqu'à Jérusalem.

 

 

 

JEROBOAM II (783-743)
  • Un des plus longs règnes: 40 ans de stabilité politique.
  • Jéroboam réussit à récupérer tout le territoire autrefois pris par Damas. Sous son règne, le pays s'enrichit considérablement. (14,23-29)
ZACHARIE (743)
  • Très court règne de 6 mois! Zacharie, dernier descendant de la dynastie de Jéhu, est assassiné par Shalloum dans un processus de coup d'état désormais très classique dans le royaume du Nord (15,8-12)
SHALLOUM (743)
  • Son coup d'état est un échec: il est assassiné par Menahem après seulement un mois de règne.(15,13-16)
MENAHEM (743-738)
  • Ce roi va adopter une politique de soumission face à la grande puissance de l'époque, l'Assyrie et son roi Téglat-Phalasar III. Il payera toute sa vie un fort tribut qu'il ne pourra réunir qu'en augmentant la pression fiscale sur Israël (15,17-22)
PEQAHYA (738-737)
  • Fils de Menahem, il est assassiné par son écuyer Péqah après deux ans de règne (15,23-26)
PEQAH (737-732)
  • Sitôt le pouvoir entre ses mains, ce roi va contrer la politique pro-assyrienne de ses prédécesseurs.
  • Désireux de combattre l'Assyrie, il forme une coalition avec le roi de Damas. Mais avant d'aller attaquer les Assyriens, il désire s'assurer de la tranquillité de sa frontière avec Juda. Pour ce faire, il propose au roi de Juda Achaz de marcher avec la coalition. Mais Achaz refuse, aussi Damas et israël marchent contre Jérusalem. C'est la guerre syro-éphraïmite. Achaz, acculé à Jérusalem, n'a d'autre ressource que de se soumettre volontairement aux Assyriens et appeler Téglat-Phalasar III au secours. Ce dernier attaque alors Damas et pilote vraisemblablement en sous-main l'assassinat de Péqah (15,27-31)
OSEE (732-724)
  • Dernier roi d'Israël, Osée se révolte contre l'Assyrie, pensant recevoir un secours de l'Egypte.
  • Salmanassar, le roi d'Assyrie, monte alors contre lui et le fait prisonnier. Pendant trois ans, la ville de Samarie est assiégée par les troupes assyriennes.(17)
En 721, Samarie est prise par les Assyriens. Une partie de la population du pays est déportée en Mésopotamie. C'est la fin du royaume du Nord.

 

puceHistoire de la rédaction

   

Encore une fois, c'est l'école rédactionnelle deutéronomiste qui a mis en forme l'ensemble du livre, à tel point que l'on désigne souvent l'ensemble Samuel-Rois sous le nom d'historiographie deutéronomiste.

Les rédacteurs des livres des Rois ne partent pas de rien. Ils se fondent sur de nombreux textes de type chronique historique, et font même référence à ces sources (connues sous le nom d'annales des rois de Juda ou d'Israël). Hélas, ces livres ont aujourd'hui disparu (Si d'aventure vous les retrouvez, contactez-nous sans tarder...).

La rédaction deutéronomiste a pour but premier d'expliquer pourquoi Israël a tout perdu lors de l'exil à Babylone. Pour ces Juifs exilés, la cause de l'échec en terre promise vient de l'incapacité à respecter l'Alliance. Cette école rédactionnelle est particulièrement sévère à l'égard des rois, car ils sont en quelque manière représentatifs du peuple. Le péché du roi aura donc des conséquences qui dépassent sa seule personne et peuvent atteindre tout son royaume.

 

puceUn texte représentatif : le schisme du royaume (1R 12)

1 R 12 1 Roboam se rendit à Sichem, car c'est à Sichem que tout Israël était venu pour le proclamer roi. 2 Dès que Jéroboam, fils de Nebat, fut informé - il était encore en Égypte, où il avait fui le roi Salomon -, il revint d'Égypte.

3 On fit appeler Jéroboam et il vint, lui et toute l'assemblée d'Israël. Ils parlèrent ainsi à Roboam : 4 " Ton père a rendu pénible notre joug, allège maintenant le dur servage de ton père, la lourdeur du joug qu'il nous imposa, et nous te servirons ! " 5 Il leur dit : " Retirez-vous pour trois jours, puis revenez vers moi ", et le peuple s'en alla.

6 Le roi Roboam prit conseil des anciens, qui avaient assisté son père Salomon pendant qu'il vivait, et demanda : " Quelle réponse conseillez-vous de faire à ce peuple ? " 7 Ils lui répondirent : " Si tu te fais aujourd'hui serviteur de ces gens, si tu te soumets et leur donnes de bonnes paroles, alors ils seront toujours tes serviteurs. " 8 Mais il repoussa le conseil que les anciens avaient donné et consulta de jeunes gens qui l'assistaient, ses compagnons d'enfance. 9 Il leur demanda : " Que conseillez-vous que nous répondions à ce peuple qui m'a parlé ainsi : "Allège le joug que ton père nous a imposé" ? " 10 Les jeunes gens, ses compagnons d'enfance, lui répondirent : " Voici ce que tu diras à ce peuple qui t'a dit : "Ton père a rendu pesant notre joug, mais toi allège notre charge", voici ce que tu leur répondras : "Mon petit doigt est plus gros que les reins de mon père ! 11 Ainsi, mon père vous a fait porter un joug pesant, moi j'ajouterai encore à votre joug ; mon père vous a châtiés avec des lanières, moi je vous châtierai avec des fouets à pointes de fer ! "

12 Jéroboam avec tout le peuple vint à Roboam le troisième jour, selon cet ordre qu'il avait donné : " Revenez vers moi le troisième jour. " 13 Le roi fit au peuple une dure réponse, il rejeta le conseil que les anciens avaient donné 14 et, suivant le conseil des jeunes, il leur parla ainsi : " Mon père a rendu pesant votre joug, moi j'ajouterai encore à votre joug ; mon père vous a châtiés avec des lanières, moi je vous châtierai avec des fouets à pointes de fer. " 15 Le roi n'écouta donc pas le peuple : c'était une intervention de Yahvé, pour accomplir la parole qu'il avait dite à Jéroboam fils de Nebat par le ministère d'Ahiyya de Silo. 16 Quand les Israélites virent que le roi ne les écoutait pas, ils lui répliquèrent :" Quelle part avons-nous sur David ?Nous n'avons pas d'héritage sur le fils de Jessé. À tes tentes, Israël ! Et maintenant, pourvois à ta maison, David. "Et Israël s'en fut à ses tentes.

Le schisme politique

17 Quant aux Israélites qui habitaient les villes de Juda, Roboam régna sur eux. 18 Le roi Roboam dépêcha Adoram, le chef de la corvée, mais tout Israël le lapida et il mourut ; alors le roi Roboam se vit contraint de monter sur son char pour fuir vers Jérusalem. 19 Et Israël fut séparé de la maison de David, jusqu'à ce jour. 20 Lorsque tout Israël apprit que Jéroboam était revenu, ils l'appelèrent à l'assemblée et ils le firent roi sur tout Israël ; il n'y eut pour se rallier à la maison de David que la seule tribu de Juda. 21 Roboam se rendit à Jérusalem ; il convoqua toute la maison de Juda et la tribu de Benjamin, soit cent quatre-vingt mille guerriers d'élite, pour combattre la maison d'Israël et rendre le royaume à Roboam fils de Salomon. 22 Mais la parole de Dieu fut adressée à Shemaya l'homme de Dieu en ces termes : 23 " Dis ceci à Roboam fils de Salomon, roi de Juda, à toute la maison de Juda, à Benjamin et au reste du peuple : 24 Ainsi parle Yahvé. N'allez pas vous battre contre vos frères, les Israélites ; que chacun retourne chez soi, car cet événement vient de moi. " Ils écoutèrent la parole de Yahvé et prirent le chemin du retour comme avait dit Yahvé. 25 Jéroboam fortifia Sichem dans la montagne d'Éphraïm et y séjourna. Puis il sortit de là et fortifia Penuel.

Le schisme religieux

26 Jéroboam se dit en lui-même : " Comme sont les choses, le royaume va retourner à la maison de David. 27 Si ce peuple continue de monter au Temple de Yahvé à Jérusalem pour offrir des sacrifices, le cœur du peuple reviendra à son seigneur, Roboam, roi de Juda, et on me tuera. " 28 Après avoir délibéré, il fit deux veaux d'or et dit au peuple : " Assez longtemps vous êtes montés à Jérusalem ! Israël, voici ton Dieu qui t'a fait monter du pays d'Égypte. " 29 Il dressa l'un à Béthel, 30 et le peuple alla en procession devant l'autre jusqu'à Dan. 31 Il établit le temple des hauts lieux et il institua des prêtres pris du commun, qui n'étaient pas fils de Lévi. 32 Jéroboam célébra une fête le huitième mois, le quinzième jour du mois, comme la fête qu'on célébrait en Juda, et il monta à l'autel. Voilà comme il a agi à Béthel, sacrifiant aux veaux qu'il avait faits, et il établit à Béthel les prêtres des hauts lieux, qu'il avait institués. 33 Il monta à l'autel qu'il avait fait, le quinzième jour du huitième mois, le mois qu'il avait arbitrairement choisi ; il institua une fête pour les Israélites et il monta à l'autel pour offrir le sacrifice.

ACCUEIL - Fiches techniques - Rois